S’inscrire au Concours Général Agricole de Paris en 2024

L’édition 2024 du Concours général agricole des produits a ouvert ses inscriptions.
Pour rappel, chaque producteur doit s’inscrire pour sa catégorie, la CAPL et l’EPIC Vanille se chargent pour les filières les concernant de réaliser les prélèvements et les mises sous scellés. L’expédition et les dépôts des échantillons restent à la charge du producteur.
Pour s’inscrire, rendez-vous sur le lien en cliquant ICI
 Une fois votre inscription validée, un agent préleveur vous contactera pour la date et l’heure du passage, qui devrait se faire début février 2024. Pour plus d’information, contactez la cellule promotion et évènements par mail au toehau.laine@capl.pf ou par téléphone au 87700154
Vous trouverez les informations nécessaires à votre participation (règlement du CGA, plannings et conditions de prélèvement) dans les documents ci dessous: 
 

TARENA CAPL – 2023

Votre Tarena 2023

L’influence des étoiles et de la Lune sur les cultures agricoles n’est pas démontrée scientifiquement, mais de nombreuses sociétés différentes témoignent d’un savoir-faire ancestral prêtant au ciel les vertus de calendrier et de repère temporel permettant de maîtriser l’agriculture. De plus, si les végétaux sont constitués en majeure partie d’eau ils subissent donc indirectement l’influence de la lune, comme pour les marées.
Si la lune soulève les océans, il semble évident que la sève n’y échappe pas !

Les matari’i
En Polynésie, le Tarena (calendrier lunaire pour l’agriculture et la pêche) est historiquement et culturellement déterminé par l’observation des phases de la Lune et l’alternance des saisons par l’apparition ou la disparition des Pléiades (Matari’i).
L’arrivée des Matari’i, c’est à dire le lever vespéral des Pléiades (au coucher du soleil) marque le début de la saison d’Abondance. Le Matari’i i nia s’étend du 20 novembre au 20 mai
Le départ de Matari’, marque quant à lui le début de la période de disette. Le Matari’i i raro s’étend du 20 mai au 20 novembre

Pêche, agriculture locale et phases lunaires

Chaque nuit correspond à une technique de pêche donnée dans le fameux Tarena. Le calendrier tahitien évoque ainsi certaines techniques de pêche, les périodes favorables pour celle-ci et les poissons présents à ces périodes.

Le fa’a’apu est également en étroite relation avec le cycle de la lune. Ceci, tant d’un point de vue symbolique que de façon très pragmatique. En effet, les noms des phases lunaires évoquent le cycle de la vie végétative et certaines lunaisons sont traditionnellement recommandées pour les travaux du jardin. Les périodes favorables pour planter et quels légumes ou fruits à cultiver sont également indiquées dans le tarena.

TARENA CAPL – 2022

Votre Tarena 2022

L’influence des étoiles et de la Lune sur les cultures agricoles n’est pas démontrée scientifiquement, mais de nombreuses sociétés différentes témoignent d’un savoir-faire ancestral prêtant au ciel les vertus de calendrier et de repère temporel permettant de maîtriser l’agriculture. De plus, si les végétaux sont constitués en majeure partie d’eau ils subissent donc indirectement l’influence de la lune, comme pour les marées.
Si la lune soulève les océans, il semble évident que la sève n’y échappe pas !

Les matari’i
En Polynésie, le Tarena (calendrier lunaire pour l’agriculture et la pêche) est historiquement et culturellement déterminé par l’observation des phases de la Lune et l’alternance des saisons par l’apparition ou la disparition des Pléiades (Matari’i).
L’arrivée des Matari’i, c’est à dire le lever vespéral des Pléiades (au coucher du soleil) marque le début de la saison d’Abondance. Le Matari’i i nia s’étend du 20 novembre au 20 mai
Le départ de Matari’, marque quant à lui le début de la période de disette. Le Matari’i i raro s’étend du 20 mai au 20 novembre

Pêche, agriculture locale et phases lunaires

Chaque nuit correspond à une technique de pêche donnée dans le fameux Tarena. Le calendrier tahitien évoque ainsi certaines techniques de pêche, les périodes favorables pour celle-ci et les poissons présents à ces périodes.

Le fa’a’apu est également en étroite relation avec le cycle de la lune. Ceci, tant d’un point de vue symbolique que de façon très pragmatique. En effet, les noms des phases lunaires évoquent le cycle de la vie végétative et certaines lunaisons sont traditionnellement recommandées pour les travaux du jardin. Les périodes favorables pour planter et quels légumes ou fruits à cultiver sont également indiquées dans le tarena.

Bonne pêche et plantation à vous!

Les calendriers de saisonnalité de la CAPL

La saisonnalité de nos fruits et légumes est importante en Polynésie française et souvent méconnue.

Elle permet aux agriculteurs de développer certaines espèces « contre saison » pour avoir de la récolte toute l’année mais elle permet aussi aux consommateurs, restaurants, de créer des menus pour la population avec des produits du fenua.

De plus, elle permet de comprendre, pourquoi, par moment certains produits proposés sont chers. En effet, un fruit ou légume « hors saison » devient rare et peut voir son prix augmenter.

Pour sensibiliser à la saisonnalité des produits locaux, notre établissement a élaboré six calendriers regroupant différents type de produits, par le biais d’enquêtes et avec le partenariat de la direction de l’agriculture, du botaniste Jean François BUTAUD et du référent de l’organisme BIOSTRATEGIES, Gilles PARZY, .

Manger Local, et surtout, à la Bonne Saison !!!