Formation de l’interprofession sur "la santé de l'abeille" Spécial


 Le CFPPA (centre de formation professionnel et de promotion agricoles) a mis en place, les 26 et 27 novembre dernier, une formation réunissant les apiculteurs professionnels ainsi que les agents des services et établissements du Pays qui accompagnent le développement de la filière apicole polynésienne (Direction de l’agriculture « DAG », direction de la biosecurité « DBS », chambre de l’agriculture et de la peche lagonaire « CAPL » ). Animée par Yves LAYEC, apiculteur professionnel de Bretagne et vice président de la FNOSAD (Fédération Nationale des Organisations Sanitaires Apicoles Départementales), le thème a porté sur "La santé de l'abeille".
 
Trois sessions de formations ont été réalisées sur Tahiti et aux îles sous le vent. Des agents et apiculteurs des Marquises, Tuamotu, ont également effectué le déplacement pour l’occasion.
 
Lors de la formation ont été présentés :
  1. les maladies, parasites et symptômes observés au niveau des colonies dans le monde: loque américaine, varroa, Aethina tumida, mycose, etc. … 
  2. Les risques d’intoxication par les pesticides et les troubles occasionnés ;
  3. La prophylaxie sanitaire et les traitements curatifs sur la loque américaine, les champignons et le varroa ;
  4. Les réseaux de surveillance sanitaire qui existent à l’étranger. 
            La formation s’est conclue par une visite de ruchers avec la présentation de ruches loqueuses, permettant d’être sensibilisé à sa reconnaissance, aux méthodes de lutte et les risques de la loque américaine.
 
            La formation a eu un grand succès, les agents de la CAPL remercient le CFPPA pour cette initiative qui a permis aux professionnels et aux agents de l’administration de suivre ensemble, une formation technique et pratique, pour mieux comprendre et lutter contre les maladies présentes sur notre territoire et celles qui pourraient malheureusement être introduites dans le futur.
 
            Nous profitons de cet article pour rappeler que l’abeille de Polynésie bénéficie d’un environnement sanitaire favorable car indemne de nombreuses maladies dont le varroa (acarien qui détruit près de 70% des ruches lorsqu’il est introduit dans un Pays).
Nous vous rappelons que l’importation de produits de la ruche (miel, cire, abeilles comporte un risque pour le futur de nos abeilles et de nos miels locaux exceptionnels.
 

Suivez-nous !