Visite de la Fromagère de Tahiti Spécial

Le ministre de l’Economie verte a rencontré, samedi, aux ateliers relais de Taravao, la gérante de la Fromagère de Tahiti, Juliet Lamy.

 

Gagnante du 2nd prix du « Concours de création et développement d’entreprises » de la Chambre de commerce, d’industrie, des services et des métiers (CCISM) en 2016, elle obtient le soutien nécessaire pour le lancement de son activité, en intégrant, notamment, les ateliers relais de Taravao. Suivie et soutenue, en terme administratif, financier et technique, par le Service de l’Emploi, de la Formation et de l’Insertion professionnelle (SEFI), la CCISM et la Chambre de l’Agriculture et de la pêche lagonaire (CAPL), elle poursuit le développement de son entreprise par la réalisation de nouveaux produits avec des ingrédients 100% locaux.

 

Le ministre a apprécié, au cours de cette visite, l’ensemble du processus de fabrication, de la qualité des produits réalisés et particulièrement l’implication et la volonté, de cette jeune porteuse de projet, d’étendre son activité.

 

Suite à cette visite, le ministre de l’économie verte rappelle que les porteurs d’un projet d’innovation agro-industrielle ont la possibilité de se rapprocher de la cellule « Recherche, Innovation et Valorisation» (Tél : 40 573377) de la Direction de l’agriculture (DAG) afin de bénéficier d’un appui technique pour le développement de leur projet.

Venez découvrir ou redécouvrir la Foire Agricole 2018 de Vaitupa Spécial

La Foire Agricole 2018,

Vous accueille du 27 Septembre au 7 Octobre 2018, de 8h à 17h.
Plus de 300 exposants, de tout archipels sont présents sur Vaitupa pour vous.

Venez nombreux saluer les mois de travail de ces horticulteurs, apiculteurs, agriculteurs, éleveurs, transformateurs, partenaires...

Des conférences, dégustations, classes culinaires...tous les jours sous le chapiteau animation.

Ils sont là pour vous et ils vous attendent.

Venez nombreux!

#Manger Local

Soutien au projet d'élevage porcin de Taravao. Spécial

Suite à la publication dans les médias de la création d'un collectif s'insurgeant contre le projet d’installation d’un élevage porcin par la SCEA POLYCULTURES sur le plateau de Taravao, la chambre de l'agriculture et de la pêche lagonaire (CAPL) souhaite apporter publiquement son soutien au projet.

La CAPL est l’établissement consultatif et représentatif des intérêts des professionnels du monde agricole.

L'exploitation agricole concernée, bien connue des agents de la CAPL pour leur professionnalisme et leur grande implication en matière d'élevage bovin, a pris le soin, avant même de démarrer l'étude de ce nouvel élevage, de prendre contact avec notre établissement et les groupements d'éleveurs de porc existants pour présenter son projet.

L’ensemble des acteurs économiques a accueilli favorablement le projet parce qu’il s'inscrit dans une perspective de développement de la filière porcine, garantissant la création d'emplois et d'activités pour notre pays. Ce projet s’inscrit pleinement dans les orientations de développement de l'économie verte de nos filières agricoles du Pays.

La filière porcine est une filière d'élevage importante sur le territoire principalement pour les raisons suivantes:

- C'est une activité économique dont les débouchés existent et sont attendus dans les commerces d'alimentation animale, les usines de transformation ou encore le secteur de la distribution ;

- L’activité économique de l'abattoir de Tahiti (l’unique outil pour le monde agricole) est très dépendante des volumes de porc produits par les élevages porcins ;

- Le lycée agricole qui possède également un élevage porcin et forme nos jeunes polynésiens, voit ces derniers rencontrer des difficultés pour trouver un stage ou un lieu de perfectionnement de leurs connaissances scolaires en matière d'élevage.

Toutefois, malgré son importance réelle dans l'agriculture polynésienne, la filière porcine rencontre de nombreuses difficultés depuis ces dix dernières années:

En 2010 nos 32 élevages des IDV représentaient 121000 têtes pour 1 061 tonnes de viandes porcines produites.

En 2017, nous ne comptons plus que 23 élevages dont 10 seulement arrivent à fournir régulièrement l'abattoir, pour un total de 7 965 têtes et 800 tonnes de viande porcines produites.

Cette diminution importante de l'activité porcine s'explique par l'augmentation des élevages vieillissants et la forte pression de l'urbanisme.

Pourtant le marché de la viande de porc existe bel et bien, nos éleveurs actuels ont des difficultés à fournir l'abattoir à la hauteur de son besoin, et dans les magasins on note une raréfaction de viandes de porc fraîches au détriment des demandes des consommateurs. 

Il est important de savoir que près de 70% de la viande porcine consommée en Polynésie est importée pour pallier au manque de production locale.

Sans détailler les impacts négatifs relatifs aux importations de produits, (empreinte carbone, etc...) nous nous demandons comment contrôler la qualité des élevages des autres territoires de la même manière que nos élevages locaux? En effet, lorsque nous produisons localement, nous pouvons rencontrer le producteur, visiter son élevage et l'accompagner pour garantir au consommateur que sa viande sera de qualité et que le bien être des animaux sera respecté.

Concernant le projet d'élevage du Plateau, l'ensemble des acteurs (publics/privés) sont et seront attentifs aux études en cours et aux travaux le cas échéant.

Le pré projet présenté prend en considération l'impact de l'activité d'élevage et la santé animale, suivant les normes européennes et françaises en la matière.

Nous sommes persuadés qu'un nouvel élevage, à la pointe des exigences sanitaires européennes, permettra de tirer vers le haut la filière, tant en quantité qu'en qualité.

Enfin, nous souhaiterions aborder le sujet des lisiers (déjections des animaux).

L'objectif du Pays, partagé par la CAPL est d'orienter la production locale vers une production en agriculture biologique. Cette dernière, pour ce faire, peut nécessiter des engrais naturels qui amélioreront le sol pour mieux nourrir les plantes.

Il est reconnu qu'un sol, avec une fertilisation en matière organique maîtrisée, permettra de nourrir une plante de manière bien plus efficace que par l'utilisation d'une fertilisation chimique minérale. (Tout en évitant les lessivages dans le sol liés aux surdoses d'engrais azoté...)

Ces déchets d'élevage, matières organiques fertilisantes, si certains les voient comme une source de problème futur, une bonne partie des agriculteurs les voient comme une ressource naturelle locale à grande valeur agronomique.

****

Notre objectif est d'aller vers l'autosuffisance alimentaire.

Même si cet objectif n'est pas envisagé à court terme, nous restons persuadés que nous avons besoins de montrer, par l'augmentation et la création d'activité, que les métiers d'agriculteur et d'éleveur ont leur place dans l'économie du Pays.

Nous voulons tous "Manger Local",

Il faut donc que nos agriculteurs et nos éleveurs puissent "Produire Local"

Concours de miels organisé par Apis Porinetia

 

Pour la deuxieme année consécutive, l'association des apiculteurs Apis Porinetia organise son concours de miels. Ce dernier se déroulera le samedi 2 juin au Manava Suite Resort Tahiti à partir de 8H45.

Depuis sa création, l’association met un point d’honneur à crédibiliser la production de ses exploitations, en mettant en œuvre des dispositifs contraignants pour nos adhérents, que n’impose pas la règlementation. Il s’agit par exemple, de l’analyse systématique et annuelle des échantillons de miel, dans un laboratoire spécialisé, (le CETAM en Métropole), la tenue de registres d’élevages pour l’aspect sanitaire, et des cahiers de miellerie pour la traçabilité.

Ce concours est aussi l’occasion de retrouver les nectars de la ruche. Sur une surface grande comme l’Europe, chaque miel apporte sa différence, parle de sa terre, des abeilles et des apiculteurs. Tous sont différents et apportent leurs signatures organoleptiques . 

L’analyse dite « sensorielle » des miels débutera à 09h00 et consistera en l’examen d’une dizaine de miels jugés individuellement. Les résultats chiffrés permettront de déterminer les 3 lauréats, après discussion entre les membres composant le jury (chefs cuisinier, qualiticiens, responsables de la filiere apicole...) .

Nos félicitations à cette initiative, qui démontre encore une fois que la filière professionnelle apicole est une filière active de notre Fenua. 

 

La journée du miel et des abeilles à Raiatea

La journée du miel et des abeilles est devenue un évènement apicole incontournable de Polynésie

Lors de cet évènement, les apiculteurs ont l'opportunité d’informer et de sensibiliser les pouvoirs publics, les médias et l’ensemble de la population à la prise de mesures concrètes pour la protection de l’abeille et le développement de l’apiculture en Polynésie et plus particulièrement à Raiatea et Tahaa.

 Beaucoup plus qu’un simple événement gustatif, il sera la rencontre de valeurs auxquelles chacun d’entre nous adhère. Diversité et environnement favorable sont les atouts maîtres de cette filière, associant esprit éco citoyen, protection de la biodiversité de notre « fenua » et promotion de la santé. Cette journée se veut d’être éducative, de socialisation et d’apprentissage des règles de vie en harmonie avec la nature et avec les autres.

 

OBJECTIFS PRINCIPAUX DE LA JOURNEE: 

  • Mettre en avant l’existence d'une filière apicole organisée de Raiatea et Tahaa.

Distribution de matériel et produit pour le développement de la filière apicole ;

Exposition des outils nécessaires au traitement du miel ;

 

  • Faire connaitre les produits de la ruche du producteu au consommateur ainsi que ses biens-fait.

Vente des produits issue de la ruche ;

Vente de produits transformés ;

 

  • Permettre une analyse qualitative et sensorielle du miel par le grand public.

Quizz du miel (identifier les appréciations des consommateurs) ;

Rapport entre le miel et le sirop de glucose (cf travaux des élèves de 1°S du LUT) ;

 

  • Sensibiliser notre jeunesse sur l’environnement de l’abeille et de la flore.

Renseigner le public sur les biens faits du miel pour l’homme et son environnement ;

Eduquer nos enfants sur l’avenir de nos abeilles.

Atelier de découverte ;

Quizz de l’abeille ;

Description morphologique ;

Mot mélé ;

Sentinelle de la nature ;

Panneau de la flore mellifère ;

 

Quelques infos sur la filière des ISLV:  

Nb total de ruches aux islv = 1457 dont 798 (Raiatea) et 328 (Tahaa) ;

Nb total de rucher aux islv = 222 dont 111 (Raiatea) et 49 (Tahaa) ;

Nombre d’apiculteurs aux islv = 95 dont 52 (Raiatea) et 25 (Tahaa).

 

S'abonner à ce flux RSS

Suivez-nous !