Marie-Jeanne

Marie-Jeanne

Emploi: Recherche d'un/une coordonnateur/trice de la Communauté océanienne pour l’agriculture biologique et le commerce éthique (POETCom)

Descriptif de fonctions

La Communauté du Pacifique (CPS), principale organisation scientifique et technique du Pacifique, appuie le développement de la région depuis 1947. Organisation internationale d’aide au développement, la CPS tient lieu de maison commune pour les 26 États et Territoires qui la composent et en assurent la gouvernance. Œuvrant pour le développement durable au bénéfice des peuples océaniens, l’Organisation intervient dans plus de 20 secteurs d’activité. La CPS est renommée pour ses connaissances et sa capacité d’innovation dans des domaines tels que les sciences halieutiques, la veille sanitaire, les géosciences et la conservation des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture.

La Division ressources terrestres prodigue des conseils, apporte une assistance technique et offre un appui pour la recherche et la formation aux États et Territoires insulaires océaniens dans tous les secteurs de l’agriculture et de la foresterie : protection des végétaux, conservation, utilisation des ressources phytogénétiques, santé et productions animales, agroforesterie, biosécurité et facilitation du commerce, systèmes durables d’agriculture, de foresterie et de gestion des terres. Le travail de la Division s’articule autour de deux objectifs : l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et le renforcement de la résilience des communautés. La Division offre ses services par le biais de sept groupes techniques/thématiques : santé et productions animales, santé des végétaux, biosécurité et facilitation du commerce, diversification des systèmes forestiers et agricoles, production agricole et vulgarisation, ressources génétiques, et arbres et forêts.

Hébergée en tant que programme dans les locaux de la CPS, la Communauté océanienne pour l’agriculture biologique et le commerce éthique (POETCom) est l’organisme chef de file du mouvement en faveur de l’agriculture biologique dans la région. Elle intervient dans le débat sur les questions touchant au développement de la filière biologique aux échelons régional et national, et soutient l’action menée en faveur de ce secteur dans la région océanienne.

Fonctions – Le/la Coordonnateur/trice de la Communauté océanienne pour l’agriculture biologique et le commerce éthique (POETCom) est responsable de tous les projets et activités de la POETCom, et supervise leur gestion en vue de garantir l’efficacité et l’efficience du fonctionnement du réseau. Il/elle montre clairement et fermement la voie à suivre en interne, à l’Organisation, mais aussi en externe, aux parties prenantes et pays membres de l’Organisation. La personne titulaire du poste a pour mission d’élaborer et de mettre en œuvre le programme de travail global de la POETCom sur la base du Plan stratégique, en s’appuyant sur les directives du Conseil de la POETCom et en respectant les politiques et procédures de la CPS.

Les principales responsabilités du poste sont les suivantes :

Renforcement des capacités.
Encadrement et gestion.
Conseil technique.
Mobilisation de ressources.

Pour de plus amples informations sur les principales responsabilités du poste, veuillez consulter le descriptif de fonctions fourni.

Principaux critères de sélection

Qualifications

Licence dans un domaine pertinent, la gouvernance, la gestion, l’étude du développement, l’agriculture, la foresterie ou les sciences sociales par exemple.

Connaissances et expérience

Au moins 10 années d’expérience dans l’agriculture biologique ou le commerce éthique.
Solide expérience de la gestion de projets, notamment de leur conception et de leur mise en œuvre.
Compréhension avérée des systèmes et procédures de certification aux échelons local et international.
Capacité avérée à élaborer des demandes de financement, à recueillir des fonds et à cerner les possibilités d’établir des liens de partenariat stratégiques.
Capacité avérée de représentation par le biais d’activités conduites aux échelons national, régional et international et axées principalement sur la promotion et la mobilisation en vue de tisser et d’entretenir des liens solides.

Compétences essentielles

Compétences en matière de gestion des finances, des ressources humaines et des tâches administratives, et maîtrise en particulier de la gestion des relations avec les parties prenantes et du suivi des résultats du programme.
Excellentes qualités de direction.
Certification bio.
Expérience préalable des systèmes participatifs de garantie (SPG) en vue de la certification des produits biologiques.
Grande minutie et parfaite maîtrise des outils informatiques.
Compétences en matière de mobilisation, sens de l’initiative et aptitude avérée à faire preuve d’inventivité afin de proposer des solutions innovantes.
Capacité à utiliser les systèmes de gestion des données et de l’information.

Compétences linguistiques

Excellente maîtrise de l’anglais, oral et écrit, une connaissance élémentaire du français étant considérée comme un atout supplémentaire.

Compétences relationnelles et sensibilité culturelle

Aptitude à travailler dans un environnement multiculturel, respectueux de l’équité et ouvert à tous.
Excellentes qualités relationnelles ; aptitude à faire passer des informations, avec la plus grande clarté, dans un contexte multiculturel.

Traitement et conditions d’emploi

Durée du contrat – La personne retenue sera engagée pour une durée de trois (3) ans.

Traitement – Le poste de Coordonnateur/trice de la Communauté océanienne pour l’agriculture biologique et le commerce éthique (POETCom) se situe dans la classe 11 du barème 2018 des traitements de la CPS, ce qui correspond à un traitement mensuel de départ de 2 942 à 3 677 DTS (droits de tirages spéciaux), soit entre 8 414 et 10 517 dollars fidjiens (4 060 à 5 075 dollars É.-U. ; 3 638 à 4 547 euros). Le montant du traitement proposé à l’entrée en fonction se situe en principe dans la moitié inférieure de cette fourchette, mais il sera tenu compte des qualifications et de l’expérience. L’ascension au sein de la fourchette salariale dépend ensuite de l’évaluation des résultats annuels. Les agents expatriés de la CPS en poste aux Fidji ne sont pas assujettis à l’impôt sur le revenu. En revanche, les nationaux fidjiens employés par la CPS aux Fidji en sont redevables.

Avantages dont bénéficie le personnel international en poste aux Fidji – La CPS verse une indemnité mensuelle de logement, d’un montant compris entre 1 170 et 2 625 dollars fidjiens. Pour autant qu’ils remplissent les conditions requises, les agents et les membres de leur famille qui sont à leur charge peuvent prétendre à une indemnité d’installation et de réinstallation, à la prise en charge de leurs frais de déménagement et de leurs voyages en avion, à un congé dans les foyers, à une assurance maladie et à une indemnité pour frais d’études. Ils bénéficient de 25 jours de congé annuel et de 30 jours de congé maladie par an, ainsi que d’une assurance vie, et peuvent adhérer à la Caisse de prévoyance de la CPS (moyennant une cotisation équivalant à 8 % du traitement brut, la CPS versant une contribution correspondante).

Langues – Les langues de travail officielles de la CPS sont l’anglais et le français.

Égalité des chances – La CPS respecte le principe de l’égalité des chances et le recrutement de son personnel se fonde entièrement sur le mérite. Toutefois, si le comité de sélection estime que deux candidatures présélectionnées présentent les mêmes qualifications, la préférence sera donnée à un/e ressortissant/e des États et Territoires insulaires océaniens.

Protection de l’enfance – La CPS s’engage en faveur de la protection de l’enfance dans tous ses domaines d’intervention, y compris ceux qui n’impliquent pas de côtoyer directement des enfants. La Politique de la CPS relative à la protection de l’enfance a été rédigée conformément à la Convention relative aux droits de l’enfant.

Il sera demandé aux candidats retenus de présenter un extrait de casier judiciaire.

Modalités de candidature

Date limite de dépôt des candidatures – Le 29 janvier 2018.

Les candidats doivent postuler en ligne sur le site suivant : http://careers.spc.int/.

Les candidatures papier ne seront pas acceptées.

Seuls les dossiers de candidature complets seront pris en considération. Chaque dossier doit contenir :

un curriculum vitæ à jour ;
les coordonnées de trois références professionnelles ;
une lettre d’accompagnement exposant les compétences, l’expérience et les motivations du/de la candidat/e ; et
les réponses à l’ensemble des questions de présélection.

Toutes les pièces du dossier doivent être jointes au format Microsoft Word ou Adobe PDF.

Les candidats sont priés de ne pas joindre à leur dossier de copies de leurs diplômes ou de lettres de référence. Ces documents pourront, au besoin, leur être demandés ultérieurement.

S’agissant du personnel international en poste aux Fidji, on notera qu’un seul ressortissant étranger par famille peut être employé par une entité exerçant ses activités aux Fidji. La Communauté du Pacifique n’autorise donc pas l’emploi des conjoints.

Veillez à répondre à toutes les questions de présélection. À défaut, votre candidature sera jugée incomplète et ne sera pas prise en compte lors de l’étape de présélection.

Questions de présélection :

Veuillez exposer les possibilités de développement de l’agriculture biologique en Océanie, ainsi que les obstacles s’y opposant.
Veuillez décrire comment, au cours de votre carrière, vous avez constitué un réseau ou une communauté de pratique. Présentez les défis à relever et donnez l’exemple d’une situation où vous avez surmonté ces défis pour proposer une vision commune.
Veuillez faire part de votre expérience de la mobilisation de ressources au profit de projets dans l’agriculture ou le développement.
Quels éléments devraient selon vous être inclus dans un système participatif de garantie destiné à l’agriculture biologique dans les Îles du Pacifique ?


JD POETCom Coordinator.docx
Type: Contract - International
Catégorie: Farming, Animals & Conservation
Identifiant de référence: CB000086
Date d'affichage: 01/15/2019

Consultez l'offre sur le lien suivant: 

http://fr.careers.spc.int/job/coordonnateurtrice-de-la-communaute-oceanienne-pour-lagriculture-biologique-et-le-commerce-ethique-poetcom-farming-animals-conservation-suva-fidji-cb000086/83e459a3-1863-11e9-9484-bc764e1156ea
En savoir plus...

Les maraîchers polynésiens mobilisés pour développer des méthodes de lutte alternatives.

Les grands exploitants maraîchers de Tahiti se sont réunis aujourd’hui pour participer à une réunion organisée par la direction de l’agriculture en collaboration avec la chambre de l’agriculture et de la pêche lagonaire.
L’objet de la réunion portait sur « LES METHODES DE LUTTE ALTERNATIVES »
 
En effet, il existe de nombreuses méthodes de lutte alternatives aux produits chimiques contre les ravageurs de cultures.
L’idée de cette réunion était de cibler, ensemble, les axes de travail en terme de recherche agronomique et d’essais terrains pour définir des méthodes efficaces, pérennes et utilisables pour tous.
 
L’utilisation d’auxiliaires de culture (« bons » insectes introduits volontairement dans l’exploitation pour tuer les ravageurs), de biopesticides (à base d’extrait de plantes, de microorganismes), de phéromones, la mise en place de formations spécifiques… sont autant de sujets qui furent abordés dans les détails pour connaître ce qui a été fait dans le passé et ce qui pourrait être fait rapidement.
 
Cette première réunion  a démontré  la volonté de tous de travailler ensemble et vers la même direction, malgré la concurrence professionnelle existante, pour proposer aux consommateurs des produits de qualité issus d’une agriculture raisonnée.
 
Des réunions régulières seront organisées durant toute l’année afin de suivre aux mieux les avancées sur le sujet.
 
En savoir plus...

Déclaration de rucher

Chers passionnés de l'apiculture, la nouvelle année commence, pensez à compléter votre déclaration des ruchers en pièce jointe et la transmettre à la Direction de l'agriculture.

En application de l’arrêté n° 1404/CM du 19 septembre 2012 relatif aux modalités de la déclaration des ruchers et la gestion des données afférentes, cette déclaration est obligatoire pour toute personne physique ou morale possédant un ou plusieurs ruchers constitués d’au moins une ruche peuplée avant le 31 décembre de l’année en cours ou dans les 30 jours suivant la cessation de l’activité d’apiculture le cas échéant. La déclaration peut être remise directement à la Direction de l’agriculture (DAG) ou aux subdivisions, par courrier à l’adresse BP 100 – 98713 Papeete, ou par mail à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. La loi n° 78 - 17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés s'applique aux données nominatives portées dans ce formulaire. Elle garantit un droit d'accès et de rectification pour ces données.

Quels sont les intérêts de la déclaration pour l’apiculteur ?

1) Connaître l’évolution du cheptel apicole et de la production en miel
2) Contribuer à la protection de la santé de l’abeille
3) Mobiliser les moyens du Pays pour le développement et les aides à la filière
4) Être informé de l’actualité apicole de la DAG 
En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Suivez-nous !