Améliorer la production du chou local en contre saison Spécial

Si la lutte contre la teigne des crucifères plutella xylostella, principal ravageur du chou est maîtrisée par les producteurs polynésiens, il est observé la recrudescence d’une maladie noircissant le cœur du chou.
 
Suite au signalement de cette maladie par les producteurs, les agents de la chambre de l’agriculture et de la pêche lagonaire et de la direction de l’agriculture se sont rendus dans quatre principales exploitations le 27 mars 2019.
Cette tournée a pour objectifs d’identifier les symptômes et définir la nature du pathogène attaquant le chou, de prendre connaissance  du contexte pédoclimatique des agriculteurs, de relever les éléments favorisant le développement et l’expansion de la maladie observée et de proposer des solutions préventives ou curatives aux agriculteurs pour en limiter l’impact économique.
 
La saison chaude 2019, marquée par de fortes précipitations et des périodes de grande chaleur, impact fortement la culture du chou, qui se manifeste aussi par l’apparition d’infections inhabituelles.
 
 
En effet, elle se manifeste par l’affectation d’un  chou sur quatre en mauvaise saison. Or, elle  semble cette année, affecter  désormais un chou sur deux, selon les producteurs visités, .
 
 
Boris LHIE, phytopathologiste à la cellule Recherche Innovation et Valorisation de de la direction de l’agriculture.

 
La chambre remercie l’assistance de la cellule Recherche Innovation et Valorisation de la direction de l’agriculture , qui vient démontrer son rôle en tant que représentant des producteurs auprès des instances publiques.
Le compte rendu de visite conduit à production d’une note technique à vulgariser. Elle préciserait  les préconisations pour limiter le développement de cette maladie et des conseils dans la gestion de l’exploitation.
 

 

Suivez-nous !