Les maraîchers polynésiens mobilisés pour développer des méthodes de lutte alternatives. Spécial

Les grands exploitants maraîchers de Tahiti se sont réunis aujourd’hui pour participer à une réunion organisée par la direction de l’agriculture en collaboration avec la chambre de l’agriculture et de la pêche lagonaire.
L’objet de la réunion portait sur « LES METHODES DE LUTTE ALTERNATIVES »
 
En effet, il existe de nombreuses méthodes de lutte alternatives aux produits chimiques contre les ravageurs de cultures.
L’idée de cette réunion était de cibler, ensemble, les axes de travail en terme de recherche agronomique et d’essais terrains pour définir des méthodes efficaces, pérennes et utilisables pour tous.
 
L’utilisation d’auxiliaires de culture (« bons » insectes introduits volontairement dans l’exploitation pour tuer les ravageurs), de biopesticides (à base d’extrait de plantes, de microorganismes), de phéromones, la mise en place de formations spécifiques… sont autant de sujets qui furent abordés dans les détails pour connaître ce qui a été fait dans le passé et ce qui pourrait être fait rapidement.
 
Cette première réunion  a démontré  la volonté de tous de travailler ensemble et vers la même direction, malgré la concurrence professionnelle existante, pour proposer aux consommateurs des produits de qualité issus d’une agriculture raisonnée.
 
Des réunions régulières seront organisées durant toute l’année afin de suivre aux mieux les avancées sur le sujet.
 

Déclaration de rucher Spécial

Chers passionnés de l'apiculture, la nouvelle année commence, pensez à compléter votre déclaration des ruchers en pièce jointe et la transmettre à la Direction de l'agriculture.

En application de l’arrêté n° 1404/CM du 19 septembre 2012 relatif aux modalités de la déclaration des ruchers et la gestion des données afférentes, cette déclaration est obligatoire pour toute personne physique ou morale possédant un ou plusieurs ruchers constitués d’au moins une ruche peuplée avant le 31 décembre de l’année en cours ou dans les 30 jours suivant la cessation de l’activité d’apiculture le cas échéant. La déclaration peut être remise directement à la Direction de l’agriculture (DAG) ou aux subdivisions, par courrier à l’adresse BP 100 – 98713 Papeete, ou par mail à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. La loi n° 78 - 17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés s'applique aux données nominatives portées dans ce formulaire. Elle garantit un droit d'accès et de rectification pour ces données.

Quels sont les intérêts de la déclaration pour l’apiculteur ?

1) Connaître l’évolution du cheptel apicole et de la production en miel
2) Contribuer à la protection de la santé de l’abeille
3) Mobiliser les moyens du Pays pour le développement et les aides à la filière
4) Être informé de l’actualité apicole de la DAG 

M. David Moux, fait chevalier de l’ordre du mérite agricole Spécial


CHAMBRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE LAGONAIRE

Mercredi 19 DÉCEMBRE, M. David Moux, qui produit du rhum à partir de la canne à sucre, à Papara, a été fait, à la Présidence, chevalier de l’ordre du mérite agricole.

La médaille lui a été remise par Yvette Temauri, présidente de la CAPL (Chambre d’agriculture et de la pêche lagonaire), en présence notamment du Président Edouard Fritch et du ministre de l’Economie verte, Tearii Alpha.

Le Président a salué le parcours exceptionnel de cet exploitant agricole qui, à force de travail et de persévérance, a fait de son rhum un produit d’exception. Au salon International de l’Agriculture de Paris en 2017, pour son Tamuredream, une liqueur d’oranges à 45°, avec des oranges provenant du plateau de Tamanu, a ainsi obtenu la médaille d’argent au concours général agricole dans la catégorie « Punchs au rhum / punchs Shrubb ».

Aujourd’hui, son entreprise exploite 17 hectares et emploie 9 salariés et sa production annuelle est de 500 à 600 tonnes de canne à sucre.
 

Tarification des actes relatifs au registre de l’agriculture et de la pêche lagonaire Spécial

Madame, Monsieur,
 
La chambre de l’agriculture et de la pêche lagonaire vous informe de la tarification des actes relatifs au registre de l’agriculture et de la pêche lagonaire, à compter du 1er janvier 2019.
Ils sont au tarif unique de 500 francs pacifique et valables pour une durée de trois mois à compter de la date d’édition, à l’exception du certificat de radiation.

Les actes émis sont les suivants :
  • attestation d’activité 
  • attestation d’inscription ou de non inscription 
  • certificat de radiation 
  • certificat de duplicata d’inscription 
  • certificat de reprise d’activité 
  • certificat de transfert d’exploitation.

Ils sont réglables auprès de la régie de recettes de la chambre de l’agriculture et de la pêche lagonaire ou par virement bancaire, dont vous trouverez les références dans les documents joints à la présente.
Vous disposez également des modèles de demande à compléter pour solliciter les dits actes.

La Chambre reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.
 
Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes respectueuses salutations.
 

Formation de l’interprofession sur "la santé de l'abeille" Spécial


 Le CFPPA (centre de formation professionnel et de promotion agricoles) a mis en place, les 26 et 27 novembre dernier, une formation réunissant les apiculteurs professionnels ainsi que les agents des services et établissements du Pays qui accompagnent le développement de la filière apicole polynésienne (Direction de l’agriculture « DAG », direction de la biosecurité « DBS », chambre de l’agriculture et de la peche lagonaire « CAPL » ). Animée par Yves LAYEC, apiculteur professionnel de Bretagne et vice président de la FNOSAD (Fédération Nationale des Organisations Sanitaires Apicoles Départementales), le thème a porté sur "La santé de l'abeille".
 
Trois sessions de formations ont été réalisées sur Tahiti et aux îles sous le vent. Des agents et apiculteurs des Marquises, Tuamotu, ont également effectué le déplacement pour l’occasion.
 
Lors de la formation ont été présentés :
  1. les maladies, parasites et symptômes observés au niveau des colonies dans le monde: loque américaine, varroa, Aethina tumida, mycose, etc. … 
  2. Les risques d’intoxication par les pesticides et les troubles occasionnés ;
  3. La prophylaxie sanitaire et les traitements curatifs sur la loque américaine, les champignons et le varroa ;
  4. Les réseaux de surveillance sanitaire qui existent à l’étranger. 
            La formation s’est conclue par une visite de ruchers avec la présentation de ruches loqueuses, permettant d’être sensibilisé à sa reconnaissance, aux méthodes de lutte et les risques de la loque américaine.
 
            La formation a eu un grand succès, les agents de la CAPL remercient le CFPPA pour cette initiative qui a permis aux professionnels et aux agents de l’administration de suivre ensemble, une formation technique et pratique, pour mieux comprendre et lutter contre les maladies présentes sur notre territoire et celles qui pourraient malheureusement être introduites dans le futur.
 
            Nous profitons de cet article pour rappeler que l’abeille de Polynésie bénéficie d’un environnement sanitaire favorable car indemne de nombreuses maladies dont le varroa (acarien qui détruit près de 70% des ruches lorsqu’il est introduit dans un Pays).
Nous vous rappelons que l’importation de produits de la ruche (miel, cire, abeilles comporte un risque pour le futur de nos abeilles et de nos miels locaux exceptionnels.
 

Le marché du terroir de Punaauia, 1 décembre 2018

L'Edition spéciale « Noël », Le Marché du terroir « Hotu Umu no Punaauia » du Samedi 1 er décembre 2018, marque le début du calendrier des festivités de la commune de Punaauia. 

 

En partenariat avec la Chambre de l’agriculture et de la pêche lagonaire, ce marché prend place dans les jardins de l'hôtel de Ville depuis maintenant 10 mois et est devenu LE rendez-vous, mensuel des producteurs, des agrotransformateurs et des administrés de la ville dePunaauia. 



Ce marché, ce sont des produits locaux, frais, de qualité et sains ; mais aussi

des hommes et des femmes qui ont choisi de valoriser le fruit de leur travail.



Cette édition spéciale « Noël » propose de nombreuses activités et surprises, et les mots « partage », « convivialité » et « solidarité » qui caractériseront cette journée du 1 er décembre.

Au programme :

 

*6h00  : Ouverture du Marché du terroir « Hotu Umu no Punaauia » en présence des élus de la commune de Punaauia

 

*9h00  : Découverte et dégustation de recettes de cuisine pour un Noël local, gourmand

et chic avec notre chef pâtissière Maheata BANNER

 

*10h00 : Découverte et dégustation de produits locaux revisités avec Nathalie CONVERT

de la Compagnie Agricole Polynésienne

 

*11h00 : Dégustation populaire de Ma’a Tahiti offerte par le Maire de la commune de Punaauia Simplicio LISSANT

 

Le tout orchestré par une ambiance musicale « kaina » !

 

Plus de 50 exposants vous attendront dans les jardins de la Mairie de Punaauia.

Peut-être que le cadeau de Noël que vous cherchez s’y trouve ? Venez nombreux !

BULLETIN DE STATISTIQUES AGRICOLES 2016 Spécial

Le bulletin de statistiques agricoles est réalisé par le Service du Développement Rural.

Il représente les principales données suivantes :
- les productions agricoles commercialisées de l’ensemble des îles et archipels de la Polynésie française,
- les exportations des produits agricoles locaux,
- et les importations des produits agricoles, des intrants et matériels à usage agricole.

La production agricole commercialisée correspond aux tonnages de productions agricoles récoltées et commercialisées dans les circuits formels, lesquels sont présentés par île de production.

Circuits formels : vente dans les grandes surfaces, supérettes, magasins, marchés municipaux, grossistes, collectivités, hôtels, agriculteurs …

La production agricole commercialisée ne prend pas en compte les tonnages de production commercialisés dans les circuits informels et ceux auto-consommés.

Circuits informels : ventes bord de route, ventes directes aux particuliers… 

Visite de la Fromagère de Tahiti Spécial

Le ministre de l’Economie verte a rencontré, samedi, aux ateliers relais de Taravao, la gérante de la Fromagère de Tahiti, Juliet Lamy.

 

Gagnante du 2nd prix du « Concours de création et développement d’entreprises » de la Chambre de commerce, d’industrie, des services et des métiers (CCISM) en 2016, elle obtient le soutien nécessaire pour le lancement de son activité, en intégrant, notamment, les ateliers relais de Taravao. Suivie et soutenue, en terme administratif, financier et technique, par le Service de l’Emploi, de la Formation et de l’Insertion professionnelle (SEFI), la CCISM et la Chambre de l’Agriculture et de la pêche lagonaire (CAPL), elle poursuit le développement de son entreprise par la réalisation de nouveaux produits avec des ingrédients 100% locaux.

 

Le ministre a apprécié, au cours de cette visite, l’ensemble du processus de fabrication, de la qualité des produits réalisés et particulièrement l’implication et la volonté, de cette jeune porteuse de projet, d’étendre son activité.

 

Suite à cette visite, le ministre de l’économie verte rappelle que les porteurs d’un projet d’innovation agro-industrielle ont la possibilité de se rapprocher de la cellule « Recherche, Innovation et Valorisation» (Tél : 40 573377) de la Direction de l’agriculture (DAG) afin de bénéficier d’un appui technique pour le développement de leur projet.

Le FA'ATI FA'A'APU de Taravao, samedi 10 novembre 2018

FA'ATI FA'A'APU de Taravao, samedi 10 novembre 2018

La Chambre de l'agriculture et de la pêche lagonaire en partenariat avec la Mairie de Afaahiti-Taravao, organisent sa deuxième visite "d'une exploitation agricole", samedi 10 Novembre 2018 de 8h30 à 12h ou de 10h30 à 14h à taravao. Deux exploitations, bovine et maraîchère hors sol seront à l'honneur.

Idéale pour une activité familiale, la découverte du fa'a'apu, sera suivie d'une dégustation de produits locaux ou directement de cette exploitation. Une petite cotisation de 1000 francs pour les adultes et de 500 francs pour les moins de 12 ans, seront demandées aux visiteurs. Elles seront à verser le jour même, à la Mairie de Afaahiti-Taravao.

Important: N'oubliez pas d'apporter: bouteille d'eau, chaussures adaptées, chapeau, parapluie.

Rendez-vous à 8h30 ou 10h30, à la Mairie de afaahiti, pour un tour vers la découverte des FA'A'APU.

Contact : Tel: 40.50.26.90

Si vous participez à notre événement, merci de compléter les informations dans le formulaire d'inscription en ligne.
Votre inscription doit être faite au moins six (6) jours avant l'événement via le lien suivant:

http://www.123formbuilder.com/form-4353555/formulaire-d-inscription-a-un-evenement-en-ligne?fbclid=IwAR22mwoYwLV5ggqm178avXZFDIx3H6kRuXCaNmqcovsPJ-ApLSiSKn24hOc

Le concours général agricole, se tiendra du 23 février au 3 mars 2019 Spécial

Le Salon international de l'agriculture qui se tiendra du 23 février au 3 mars 2019 accueillera comme chaque année le concours général agricole. 

Depuis sa création, le Concours Général Agricole récompense et valorise les meilleurs produits du terroir français en décernant chaque année, des médailles d’or, d’argent ou de bronze. Il encourage les producteurs, soutient leur développement économique, contribue à la formation des futurs professionnels et fournit aux consommateurs des repères pour les aider dans leur choix.

Le concours concerne les produits suivants: VANILLES, BIERES, JUS DE FRUITS, CONFITURES, MIELS, RHUMS ET PUNCH…Et bien d’autres catégories.

Si vous souhaitez vous inscrire, ou obtenir plus d’informations, vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous.

https://www.concours-general-agricole.fr/concours-2019-128eme-edition/comment-participer/sinscrire-au-concours-des-produits/#tarifs-dates


ATTENTION: les produits devront respecter les normes européenne, notamment concernant l’étiquetage, la taille du contenant et la qualité du produit.
La CAPL devra valider le produit avant tout envoi.
La clôture de certains produits se fera le 18 novembre.

N’hésitez pas à nous contacter directement afin d’obtenir plus d’informations.

Porteur de projet, téléchargez le nouveau parcours à l'installation ! Spécial

Une demande très forte a été observée par les services et établissements de l’agriculture pour accompagner de nouveaux porteurs de projets en agriculture. La Direction de l’Agriculture, l’EPEFPA et la CAPL ont décidés ensemble, avec la coordination du ministère de l’Économie verte, d’élaborer un guide pour orienter les nouveaux porteurs de projets dans leurs installations.

Venez découvrir ou redécouvrir la Foire Agricole 2018 de Vaitupa Spécial

La Foire Agricole 2018,

Vous accueille du 27 Septembre au 7 Octobre 2018, de 8h à 17h.
Plus de 300 exposants, de tout archipels sont présents sur Vaitupa pour vous.

Venez nombreux saluer les mois de travail de ces horticulteurs, apiculteurs, agriculteurs, éleveurs, transformateurs, partenaires...

Des conférences, dégustations, classes culinaires...tous les jours sous le chapiteau animation.

Ils sont là pour vous et ils vous attendent.

Venez nombreux!

#Manger Local

UN NOUVEL OUTIL POUR LE MONDE AGRICOLE : LES PETITES ANNONCES DE L’AGRICULTURE Spécial

Ça y’est, c’est en ligne !
Le site de la CAPL vous propose une toute nouvelle rubrique nommée « Les petites annonces de l’Agriculture ».
Vous :
  • cherchez de l’emploi,
  • offrez de l’emploi,
  • cherchez un stagiaire,
  • vendez ou louez du matériel,
  • ou encore vendez ou cherchez à vendre des animaux ou aliments et tout cela dans l’agriculture ?
La rubrique des petites annonces de l’agriculture sur le site www.capl.pf est celle qu’il vous faut !
 
Comment l’utiliser ?
Pour lire les annonces publiées, rendez-vous sur l’onglet en haut à gauche.
Pour publier une annonce en ligne, c’est en haut à droite que vous trouverez la rubrique pour le faire.
C’est donc le moment de vous diriger vers le site www.capl.pf et publier vos annonces sans modération (jusqu’à 3 publications GRATUITES par personne) !
Alors, n’attendez plus ! A vos marques ? prêts ? Publiez !

Soutien au projet d'élevage porcin de Taravao. Spécial

Suite à la publication dans les médias de la création d'un collectif s'insurgeant contre le projet d’installation d’un élevage porcin par la SCEA POLYCULTURES sur le plateau de Taravao, la chambre de l'agriculture et de la pêche lagonaire (CAPL) souhaite apporter publiquement son soutien au projet.

La CAPL est l’établissement consultatif et représentatif des intérêts des professionnels du monde agricole.

L'exploitation agricole concernée, bien connue des agents de la CAPL pour leur professionnalisme et leur grande implication en matière d'élevage bovin, a pris le soin, avant même de démarrer l'étude de ce nouvel élevage, de prendre contact avec notre établissement et les groupements d'éleveurs de porc existants pour présenter son projet.

L’ensemble des acteurs économiques a accueilli favorablement le projet parce qu’il s'inscrit dans une perspective de développement de la filière porcine, garantissant la création d'emplois et d'activités pour notre pays. Ce projet s’inscrit pleinement dans les orientations de développement de l'économie verte de nos filières agricoles du Pays.

La filière porcine est une filière d'élevage importante sur le territoire principalement pour les raisons suivantes:

- C'est une activité économique dont les débouchés existent et sont attendus dans les commerces d'alimentation animale, les usines de transformation ou encore le secteur de la distribution ;

- L’activité économique de l'abattoir de Tahiti (l’unique outil pour le monde agricole) est très dépendante des volumes de porc produits par les élevages porcins ;

- Le lycée agricole qui possède également un élevage porcin et forme nos jeunes polynésiens, voit ces derniers rencontrer des difficultés pour trouver un stage ou un lieu de perfectionnement de leurs connaissances scolaires en matière d'élevage.

Toutefois, malgré son importance réelle dans l'agriculture polynésienne, la filière porcine rencontre de nombreuses difficultés depuis ces dix dernières années:

En 2010 nos 32 élevages des IDV représentaient 121000 têtes pour 1 061 tonnes de viandes porcines produites.

En 2017, nous ne comptons plus que 23 élevages dont 10 seulement arrivent à fournir régulièrement l'abattoir, pour un total de 7 965 têtes et 800 tonnes de viande porcines produites.

Cette diminution importante de l'activité porcine s'explique par l'augmentation des élevages vieillissants et la forte pression de l'urbanisme.

Pourtant le marché de la viande de porc existe bel et bien, nos éleveurs actuels ont des difficultés à fournir l'abattoir à la hauteur de son besoin, et dans les magasins on note une raréfaction de viandes de porc fraîches au détriment des demandes des consommateurs. 

Il est important de savoir que près de 70% de la viande porcine consommée en Polynésie est importée pour pallier au manque de production locale.

Sans détailler les impacts négatifs relatifs aux importations de produits, (empreinte carbone, etc...) nous nous demandons comment contrôler la qualité des élevages des autres territoires de la même manière que nos élevages locaux? En effet, lorsque nous produisons localement, nous pouvons rencontrer le producteur, visiter son élevage et l'accompagner pour garantir au consommateur que sa viande sera de qualité et que le bien être des animaux sera respecté.

Concernant le projet d'élevage du Plateau, l'ensemble des acteurs (publics/privés) sont et seront attentifs aux études en cours et aux travaux le cas échéant.

Le pré projet présenté prend en considération l'impact de l'activité d'élevage et la santé animale, suivant les normes européennes et françaises en la matière.

Nous sommes persuadés qu'un nouvel élevage, à la pointe des exigences sanitaires européennes, permettra de tirer vers le haut la filière, tant en quantité qu'en qualité.

Enfin, nous souhaiterions aborder le sujet des lisiers (déjections des animaux).

L'objectif du Pays, partagé par la CAPL est d'orienter la production locale vers une production en agriculture biologique. Cette dernière, pour ce faire, peut nécessiter des engrais naturels qui amélioreront le sol pour mieux nourrir les plantes.

Il est reconnu qu'un sol, avec une fertilisation en matière organique maîtrisée, permettra de nourrir une plante de manière bien plus efficace que par l'utilisation d'une fertilisation chimique minérale. (Tout en évitant les lessivages dans le sol liés aux surdoses d'engrais azoté...)

Ces déchets d'élevage, matières organiques fertilisantes, si certains les voient comme une source de problème futur, une bonne partie des agriculteurs les voient comme une ressource naturelle locale à grande valeur agronomique.

****

Notre objectif est d'aller vers l'autosuffisance alimentaire.

Même si cet objectif n'est pas envisagé à court terme, nous restons persuadés que nous avons besoins de montrer, par l'augmentation et la création d'activité, que les métiers d'agriculteur et d'éleveur ont leur place dans l'économie du Pays.

Nous voulons tous "Manger Local",

Il faut donc que nos agriculteurs et nos éleveurs puissent "Produire Local"

LE RENDEZ VOUS A NE PAS RATER : PREMIERE EDITION FA'ATI FA'A'APU

La chambre de l'agriculture et de la pêche lagonaire en partenariat avec la mairie de Papara organise la première édition Fa'ati Fa'a'apu dans la commune de Papara. Cet événement permettra de faire découvrir à la population les fa’a’apu polynésiens, de sensibiliser les consommateurs aux méthodes de production des produits agricoles et de promouvoir le métier d’agriculteur. C'est donc le rendez vous du mois à ne pas manquer et ce sera Samedi 21 juillet 2018 au Fa'a'apu de Mme Heia TEINA à Papara, situé à Atimaono dans le chemin des parcs et jardins.

Au programme :

  • Visite du Fa'a'apu à partir de 9h
  • Dégustation de produits locaux et Bio à partir de 11h 

Les billets seront en vente sur place le jour même (voici le lien pour réservez sa place en ligne : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSecxIIdg67vdHl8HE5n4mqQqtyNzvXhrwrBlzRqrBSc7QxJ-g/viewform)

Les tarifs sont de 1000f pour les adultes et de 500f pour les enfants de moins de 12ans. 

Pour plus d'informations retrouvez nous sur le facebook de la CAPL !

S'abonner à ce flux RSS

Suivez-nous !